Oser franchir le pas

Les Mots de Myra- Raconte moi ton histoire

Oser franchir le pas

Cela fait un peu plus d’un an que je suis en couple avec un homme âgé de 10 ans de plus que moi, jusque là tout de normal, et un choix volontaire car je pensais que j’allais y retrouvé un peu plus de maturité… Au lieu de ça, un cauchemar pour moi (car beaucoup ne le perçoit pas dutout comme ça…) a commencé.

C’est une personne qui a toujours été habitué aux sorties, festifs, alcool et drogues… Je me suis mis avec en sachant et voyant tous ça, mais je croyais que c’était le côté « bon vivant » qu’on a nous tous, les gens « normaux ».Plus les mois ont passés, plus j’ai commencé à voir qu’enfaite c’était un problème d’addictions, un gros problème que lui ne voyait absolument pas.

Suite à une trop forte consommation d’alcool, l’appel de substances survient et fait place ensuite à une grosse agressivité verbale et violence matériel. Tout casser ce qu’il a autour de lui sans se préoccuper du choc que cela me fesait autant à la maison que chez mes amies.

Un soir, suite à une trop forte crise avec l’obligation d’appeler police et pompiers, le lendemain je décide de prendre toutes mes affaires jusqu’à la moindre chose qui restait de moi, accompagnée de la police tellement j’avais peur qu’il casse tout et me laisse pas partir. Je suis partie me réfugier pour « une nouvelle vie » chez une personne de ma famille, c’était très dur, car forcément je l’aime et lui me persuade qu’il allait changer.

Comme beaucoup d’autres femmes ont entendues cette fameuse phrase. Je me sentais capable au fond de moi de réussir à tourner la page avec le temps, malgré quelques écarts à retourner le voir quelques fois, car tout couper d’un coup, j’en avais pas la force. Mais, je ne pouvais pas vivre dans une telle relation toxique, malsaine et j’en passe, car j’abrège sur beaucoup beaucoup de choses.

Les semaines passent et là… J’apprends que je suis enceinte ! Dans ma tête coup d’éclat, la peur, le stress, la panique et j’en passe… Mais pas la force de penser à une IVG car déjà vécue une fois, et ça a été mon plus grand regret. Tant pis malgré la panique, on me redonne la chance de pouvoir être maman, je me dis cadeau tombé du ciel, peut être signe du destin.

Je lui annonce car lui son seule projet et souhait fonder une famille. Je me dis sayez enfin une nouvelle vie qui s’offre à lui qui va lui permettre de voir que les addictions et la violence ce n’est pas ça la vie. En fait, ma première grossesse, mon pauvre bébé d’amour, je vis une grossesse horrible, j’ai du subir des crises, des assiettes cassées, un couteau planté dans la table, une course à pied nu enceinte de 6 mois pour l’empêcher d’allez chercher de la drogue, aucun soutien moral, aucune patience pour rien, aucun moment romantique, aucune aide ménagère à la maison parce que pour lui « c’est mon rôle » et pareil la à nouveau je raconte pas tout.

Actuellement je suis enceinte de 7 mois passée, je suis partie chez ma maman pour me ressourcer, et faire des démarches pour venir m’installer ici, oser enfin me donner la vie que je mérite, la vie que mon bébé mérite dans ce monde, sans stress, angoisse quotidienne, remplie d’amour et de tendresse. J’ai juste peur, peur de ce qui peut essayer de faire alors que je l’empêcherai jamais de voir son enfant, moi je suis pas un monstre, il pourra venir nous voir tous les week-ends.

Mais moi, je n’est plus la force, j’en fais des cauchemars la nuit, et des scenarios la journée, je suis complètement hantée par le danger qu’il peut être si il part en crise. Actuellement il prend un traitement pour abstinence complète, mais il le prend uniquement pour moi et non pour lui, donc la guérisons ne peut pas avoir lieu, il me répète qu’il en a pas besoin.

Bref, j’ai peur de ce que les professionnels vont me dire, moi c’est mon premier enfant alors j’ai peur qu’on me l’enlève, j’ai peur de lui annoncer que je ne peux plus continuer. Mon psychique, mon instinct, ma petite voix me dit que cette fois ci c’est un grand pas en avant qu’il faut que je fasse, oser, et ne pas faire deux pas en arrière. Pour mon bébé avant tout et le mien. Aidez- moi, conseillez- moi, à qui parler, est ce possible que je m’installe chez ma maman ? Va-t-on m’enlever mon enfant ? Va t’il me prendre la garde ? Est ce que des femmes se reconnaissent dans mon histoire ? Ma tête est un volcan…

Partagez

Anonyme
Anonyme

Poster un Commentaire<br><small> (vous voulez rester anonyme, publier votre commentaire sans remplir vos coordonnées)</small>

avatar
  S’abonner  
Notifier de