Mon chien d’assistance, ma bouée de secours

Raconte moi ton histoire

Mon chien d’assistance, ma bouée de secours

Cauchemars, terreurs nocturnes, dissociations, peur de sortir, peur de tout… Ça vous parle? Moi oui, c’était ma réalité. Mais maintenant, ce n’est pas du passé, mais j’ai une amélioration de 90%. Comment ai-je fait? J’ai croisé le chemin de Callie, mon chien d’assistance psychologique.

Je m’appelle Emma, j’ai été victime de violence conjugale de 2014 à 2015. Le jour où j’ai réussi à me sauver, j’ai déménagé à 1 heure de là où nous habitions et j’ai changé mon nom « non officiellement ». Mais ce n’était pas assez, j’ai changé de province. Ce n’était toujours pas assez, je n’étais bien nulle part. Médicaments, thérapies, hospitalisations, j’ai tout essayé. Diagnostics : Trouble de stress post-traumatique, trouble d’anxiété généralisée et comportements autodestructeurs.

En 2018, mon intervenante m’a parlé des chiens d’assistance. J’ai commencé à me renseigner. C’était clair, je devais avoir un chien d’assistance psychologique. Le problème, le délai moyen pour avoir un chien d’assistance est de 2 ans minimum. Au fond de moi, je savais que je n’avais plus 2 ans. Comme j’ai des connaissances en comportement animal, j’ai choisi d’adopter un chien, de le former moi-même et consulté une éducatrice canine au besoin.

J’ai adopté Luna, une magnifique femelle de 17 mois caniche croisé golden retriever. Négliger, très négligé. Mais c’était mon chien, je le savais. Vous devinerez, aujourd’hui elle s’appelle Callie. J’ai changé son nom et je lui ai fait la promesse qu’elle ne retournera plus jamais dans une cage, car j’ai appris qu’elle passait en moyenne 20 heures sur 24 en cage dans son ancienne famille.

Faire ce que j’ai fait peut paraitre irresponsable pour certains. Adopter un chien de refuge pour en faire un chien d’assistance. Certaines personnes croient qu’un chien d’assistance doit venir d’une grande lignée de pure race. Moi, personnellement, je crois qu’il faut se fier à son instinct et laisser la chance au chien. Il existe un organisme qui prend seulement des chiens de refuge comme chien d’assistance.

Sans vous mentir, au début c’était un peu « difficile ». Quand j’étais là, aucun problème. Par contre, dès que je quittais la maison, elle jappait pendant des heures, elle détruisait tout. Mais quand elle a compris que je revenais toujours, la situation s’est régularisée. Je ne sais comment l’expliquer, Callie fessait déjà plusieurs tâches de chiens d’assistance sans que je lui aie appris. 1 mois et 1 jour après l’adoption Callie était chien d’assistance non certifier en formation.

Assez parlé de nous, voici ce dont je voulais vous faire part :
Callie me sauve la vie, voici un aperçu de notre journée
10 heures
Je dois me lever. Je n’ai aucune motivation, mais voilà que Callie me regarde avec ses grands yeux et up, nous sommes dehors pour les besoins.
Comment lui résister?

11 heures
Je vais chercher mes médicaments à la pharmacie. Avant, je croyais que tout le monde me regardait. Et bien maintenant c’est le cas, mais c’est mon magnifique et adorable chien qu’ils regardent.
Merde, le cassier est un homme…
Urgence, je dois quitter le magasin maintenant! Callie sent que ça ne va pas, elle me guide jusqu’à la sortie. Je reprends mon souffle et je peux y retourner. Je sais que ça va bien aller, j’ai mon chien. Callie ne laissera personne me faire du mal.

13 heures
Rendez-vous chez la psy. Non, non, non. Je ne serais pas capable… Mais, je ne saurais pas seule, ma meilleure amie est là pour moi. Dans la salle d’attente, je déconnecte de la réalité. J’entends japper, je suis de retour et j’entends ma psy dire mon nom. Eh oui, Callie jappe quand elle entend mon nom à plusieurs reprises.
Pendant la séance, Callie m’aide en fessant à plusieurs reprises de la pressothérapie et elle m’empêche aussi de me gratter de manière excessive.

18 heures
J’ai envie de me blesser… Je sors ma boite. Dommage pour moi, Callie est aussi entrainé à arriver au pas de course dès qu’elle entend la boite bouger.

22 heures
C’est l’heure du coucher. Je déteste quand arrive ce moment. Mais Callie dors en coter de moi. Si je vais mal, elle va japper pour me réveiller et être là à mon réveil.

3 heures
Je commence à crier et à bouger rapidement. Callie jappe, ce qui me réveiller. Encore une fois, elle m’a aidée à éviter les cauchemars et terreurs nocturnes.
Il y a 2 ans, j’aurais crié, pleurer, je me serais débattue et je me serais réveillé en panique et en pleur. Mais c’est du passé.

Évidemment, Callie ne fait pas tout, je suis des thérapies et je prends des médicaments. Mais mon quotidien a changé du tout au tout. Les changements ne sont pas arrivés en une journée, mais avec du temps et de l’entrainement.

Je ne veux pas faire de promotion, mais voici quelques organismes qui peuvent vous aider :
• Asista : pour TSPT
• Les chiens d’Anakim : pour TSPT et trouble anxieux. Vous aides dans l’entrainement du chien et le certifie.
• Les chiens Togo : pour TSPT et trouble anxieux. Dresse un chien de refuge et le certifie.
• Psy’chien : pour TSPT et trouble anxieux. Peut vous aider à former votre chien, le certifier ou en former un pour vous.

Emma & Callie

Partagez

Anonyme
Anonyme

Poster un Commentaire<br><small> (vous voulez rester anonyme, publier votre commentaire sans remplir vos coordonnées)</small>

avatar
  S’abonner  
Notifier de